Vous êtes ici: Accueil \ ressources

Des poussières de comète dans les laboratoires, par Hughes Leroux (Université de Lille)


Cette conférence a eu lieu le mercredi 15 février 2012  à  l’UMONS, dans le cadre du cycle Univers 2011-2012.

« La mission spatiale « Stardust » de la NASA a ramené sur terre un échantillonnage de matériaux cométaires (comète Wild 2). Il s’agit du second programme de retour d’échantillons extra-terrestres depuis les missions lunaires Apollo, dans les années 1970. Les comètes étant les « congélateurs » du système solaire, l’étude en laboratoire des échantillons collectés doit permettre de mieux comprendre l’évolution chimique et minéralogique qui a marqué le passage de la matière interstellaire aux disques protoplanétaires et de connaître les conditions physico-chimiques qui régnaient durant l’étape de la formation du système solaire.

Dans cet exposé, nous replacerons tout d’abord l’importance des poussières dans le cycle de la matière des environnements extraterrestres. Nous ajusterons ensuite notre attention sur les premiers instants de la formation de notre système solaire, période de formation des noyaux cométaires, alors que les planètes ne sont pas encore formées. Nous expliquerons ensuite ont été étudiés les échantillons cométaires rapportés par la mission Stardust. Nous donnerons quelques résultats marquant issus de ces campagnes d’étude. En particulier, nous montrerons que ces échantillons se révèlent être constitués par deux entités de nature différente (composantes « froide » et « chaude »). »

Le(s) type(s) de public(s) de cet ressource:
Le(s) type(s) de cette ressource: