Vous êtes ici: Accueil \ ressources

Que deviennent les déchets radioactifs en Belgique ?, par Philippe Lalieux (ONDRAF)


Cette con­férence a eu lieu le 1er mars 2012 à l’UMONS, dans le cadre du cycle Nucléaire.

« Que l’on soit pour ou contre le recours à l’énergie nucléaire, cela ne remet en rien en cause la nécessité de gérer les déchets radioactifs existants et futurs. Malgré la décroissance naturelle de la radioactivité, ces déchets restent potentiellement dangereux durant plusieurs siècles, voire pour certains, plusieurs centaines de milliers d’années. Il est donc crucial pour protéger la population et l’environnement de mettre en œuvre des solutions de gestion à court, moyen et long termes. D’où viennent les déchets radioactifs ? En quelle quantité sont-ils produits ? Qui est responsable de leur gestion ? Qui prend en charge les coûts financiers afférents ? Quel est aujourd’hui le parcours suivi par un déchet radioactif ? Des déchets sont-ils déjà enfouis sous terre ? Quelles sont les précautions prises ? Autant de questions qui seront abordées par l’orateur afin de donner un aperçu clair de la situation actuelle et des solutions futures concernant la gestion des déchets radioactifs en Belgique. »

Philippe Lalieux est le directeur de la gestion à long terme de l’ONDRAF (Organisme national des déchets radioactifs et des matières fissiles enrichies). L’organisme est responsable de la gestion de tout déchet radioactif présent sur le territoire belge. Pour assurer une gestion optimale des déchets à court, moyen et long termes, l’ONDRAF a mis en place un système constitué d’étapes interdépendantes, chacune conditionnée par des critères précis de qualité et de sûreté. En parallèle des activités industrielles courantes, l’ONDRAF coordonne de nombreuses études de recherche, développement et démonstration (RD&D). Géologue et géophysicien de formation, Philippe Lalieux se focalisera en particulier sur les recherches et les initiatives sociétales relatives à la mise en dépôt géologique des déchets de haute activité et/ou de longue durée de vie et ce, tant dans une perspective nationale qu’internationale.

Le(s) type(s) de public(s) de cet ressource:
Le(s) type(s) de cette ressource: