Vous êtes ici: Accueil \ Agenda \ évènement

Le refus de l’atomisme

lundi 19 octobre 2015, de 18:15 à 20:00


Conférence présentée par Rémi Franckowiak (Université de Lille I), dans le cadre du cycle « Les mauvais perdants de la science« , organisé conjointement avec l’Extension UMONS.

« Si j’en étais le maître, j’effacerais le mot atome de la science ». C’est par ces mots, lancés au Collège de France en 1836, que Jean-Baptiste Dumas achève sa septième leçon de philosophie chimique. Maître, peut-être pas, mais mandarin à coup sûr : Dumas pèse de tout son poids pour limiter le développement de l’atomisme. Introduite en 1808 par John Dalton, l’hypothèse atomique ne sera véritablement enseignée en France qu’après la mort en 1907 de Marcellin Berthelot, patron de laboratoire, académicien et plusieurs fois ministre, également farouche opposant à l’atomisme. Un siècle de débats sur un atome qui dès le début s’expose à la critique : de fait inaccessible aux sens il doit avoir une forme et une masse, de corps insécable on parle pourtant à l’occasion d’ « atome composé » ; et d’ailleurs, a-t-on vraiment besoin d’une telle hypothèse, n’est-il pas plus sage et plus efficace d’en rester à une appréhension expérimentale des proportions chimiques en jeu dans les réactions ? Le refus de l’atomisme, certes très vigoureusement exprimé, n’en est pas pour autant dénué de quelques bonnes raisons. »

Rémi Franckowiak, maître de conférences habilité à diriger des recherches en Histoire des Sciences à l’Université de Lille 1 / laboratoire S2HEP Lyon 1 ; responsable scientifique de la bibliothèque numérique en histoire des sciences IRIS ; directeur des études du Master Journaliste Scientifique.

Informations générales

19/10/2015 , 18:15 - 20:00
UMONS - Bâtiment Warocqué - auditoire 236L
Loading Map....